Mobilisations/Ateliers

Formations-Actions

100 Voix

Publications

Les formations en Action

Nos formations se créent avec les rencontres. Nous tirons les fils des échanges avec les acteurs qui nous sollicitent pour construire ensemble une formation adaptée et en réponse aux enjeux et aux attentes exprimés.

Le catalogue présente les bases des thématiques et processus pédagogiques que nous mettons en place. Il est la liste des ingrédients que nous associerons pour concocter une formation qui vous correspond. 

Ci-dessous, quelques une des formations racontées et illustrées:

 

Construire le socle d’une pédagogie suscitant la participation, la mobilisation et la citoyenneté des jeunes à la Maison Verte 

Maison de Quartier de Villejean, Rennes:

Module socle de 2 jours, pour amorcer un travail en équipe sur la construction d'une pédagogie suscitant la participation.

L'équipe de la Maison Verte a pris le temps de se construire des communs en terme de « sens du métier », et de « pédagogie » à construire pour aller dans le même sens en terme d’accompagnement.

Ils ont pu prendre le temps d’analyser les problématiques des jeunes avec lesquels ils travaillent et d’explorer les enjeux de l’animation jeunesse dans un quartier prioritaire comme Villejean.

En se basant sur les pédagogies orientées vers la mobilisation, la participation et la citoyenneté, ils ont ciblé où leurs pratiques se situaient et ce qu'elles visaient afin de se détacher de certaines pratiques d’animation orientées vers la consommation de loisirs.

Cette formation leur a permis de survoler les théories de la participation  et leur a permis de créer un socle de travail commun sur lequel appuyer leurs pratiques d’animation et d’accompagnement.

Ce module d'introduction est un premier temps de formation afin de se créer des communs et cibler les besoins en formation pour mettre en place la pédagogie décidée en équipe.

OUTILS ET TECHNIQUES D'ANIMATION ET DE DEBAT

Module de 2 jours proposé dans le cadre de La Semaine d’information sur la santé mentale

 

"La semaine d'information sur la santé mentale" est un événement national organisé chaque année. C'est un temps dédié à l’échange, au débat et à l’innovation autour d’une thématique en lien avec les questions de santé mentale. Les partenaires rennais saisissent chaque année l’opportunité de participer à la "déstigmatisation" et à l’information en santé mentale en organisant localement une Semaine d'information sur la santé mentale (SISM).

Le collectif a souhaité rendre plus interactif les événements organisés dans ce cadre. Il souhaitait se former aux techniques d’animation pour impliquer le public dans les espaces de débat et échanger avec lui sur sa réalité en lien avec la thématique de la semaine.

Après avoir pris le temps d'analyser et d'échanger sur les enjeux d'animer les débats de manières interactives et plus spécifiquement dans le cadre d'un évènement tel que la semaine de la santé mentale, les professionnels ont vécu et expérimenté différents outils pur susciter et animer l'échange et les débats. Pour finir, ils ont pu se projeter sur l'évènement et envisager les animations et techniques à proposer faciliter les prises de paroles et les échanges d'opinion.

PENSER L'INTERCULTUREL DANS L'ACCOMPAGNEMENT DES PUBLICS

 

La diversité culturelle peut aujourd'hui être vue comme une richesse mais dans les processus d'accompagnement, les professionnels (des secteurs de l'animation, de l'intervention sociale, de l'éducation, de l'insertion etc.) et les personnes accompagnées, se retrouvent parfois face à des incompréhensions réciproques.

Parallèlement, l'injonction paradoxale d'ouverture à tous et de laïcité républicaine, où il est demandé de faciliter l'accès aux droits pour tous-tes mais sous condition d'être dans une certaine norme pour en bénéficier ; renforcent les souffrances et les doutes des professionnels comme des bénéficiaires.

 

Penser l’accompagnement dans une perspective d’interculturalité, sous-entend de questionner la « relation » accompagné/accompagnant et de développer des clés de compréhension de l’autre et de soi dans une perspective d’émancipation. C’est donc prendre conscience de ses représentations, sa culture, son histoire. C’est aussi questionner les postures, les normes et les violences institutionnelles pour créer des espaces d’accompagnement centrés sur l’épanouissement et la dignité.

Cette formation s’attachera à explorer ces différents aspects dans une volonté de sortir du connu pour analyser le vécu en s’appuyant sur les pratiques de terrain.

Dans un aller-retour entre théorie et mise en pratique, elle abordera les questions de :

- Interculturel, culture et identité culturelle en mettant en avant les tensions visibles et invisibles

- Tension entre intégration et émancipation

- Accompagner des publics et animer des espaces collectifs dans un tel contexte, quels enjeux ?

- Analyser sa pratique en s'appuyant sur la méthode des chocs culturels

Ce module de formation a été proposé dans plusieurs contexte sur l'année 2020/2021:

Le Damier: Foyer d'accueil de mineurs non accompagnés, CDE Chantepie

 

Un module socle de deux jours autour des notions d'identité, de culture et une introduction à la méthode des chocs a été proposé au foyer le Damier. Puis, nous avons accompagné sur un an les analyses de pratiques de l'équipe en utilisant la méthode des chocs culturels et le théâtre de l'opprimé. L'accompagnement s'est finalisé au deuxième semestre 2021;

Les acteurs de l'intervention sociale du département d'ille et vilaine , les 31 mars et le 1er Avril puis les 16 et 17 mai 2021.

 

Sur le premier semestre 2022, financé par la DDCSPP 35, a été organisé un module de formation de deux fois/deux jours avec des acteurs de l'intervention sociale autour de l'identité la culture, l'interculturalité, les représentations et les discriminations. Une introduction à la méthode des chocs a aussi été proposée. Les structures présentes étaient la Protection judiciaire de la Jeunesse, la MAPAR, JTM, La MIR, Par Tout artiste et le FJT de Fougères.

 

Les acteurs du quartier de Maurepas:

 

Sur le premier semestre 2022, financé par la DDCSPP 35, a été organisé un module de formation de deux fois/deux jours avec des acteurs de l'intervention sociale autour de l'identité, la culture, l'interculturalité, les représentations et les discriminations. Une introduction à la méthode des chocs a aussi été présentée. Cette formation a été proposée à Keur Eskem, le 4Bis, DMZ et la ville de Rennes

Genre Quoi?

Formation sur les questions de genre et relation hommes/femmes en contexte interculturel

Parce qu‘elle façonne nos identités, nos relations avec les autres et les structures de domination sociale, la question du genre est fondamentale dans nos sociétés.

Elle se révèle, par ailleurs, étroitement liée à l‘interculturalité. Il est, en effet, difficile de dissocier les deux, tant les codes, normes, valeurs et tabous liés au genre s’inscrivent dans un contexte culturel, la socialisation des jeunes influant sur leurs comportements et leurs relations aux autres et à soi.

Dans ces contextes interculturels, nous abordons ces thèmes en utilisant des supports variés ( outils d’éducation à l’interculturel, théâtre, débats, arts plastiques, sérigraphie etc.) afin d’amener les participants à prendre du recul sur la connaissance qu'ils ont d'eux même. Ils explorent leurs histoire, leur éducation, leur culture et leur identité pour mieux décortiquer leur rapport aux thématiques du genre, des relations hommes femmes et du consentement.

Nous abordons ces thèmes en prenant différents axes d’entrée dont la culture mais aussi en abordant ce que dit la loi par rapport à ces questions dont le consentement.

Nous finalisons les cycles d’atelier par une synthèse sous différents formats afin qu’il reste une trace des échange et qu’elle puisse être diffusée et présentée en co-animation par la suite.

Dans les structures où nous sommes intervenues sur ce thème la demande et les besoins exprimés étaient liés au fait, que dans des contextes multiculturels plusieurs interrogations et incompréhensions liées aux relations hommes femmes, surgissent et « font choc » dans les processus d’intégration et d’apprentissage des codes sociaux et culturels. Ces structures réunissent des jeunes hommes de différentes nationalités et différentes cultures où ils sont très souvent accompagnés par des jeunes femmes.

.

Exemples de structures où nous avons proposé cette formation:

Foyer accueillant des MNA, U2A de Chateaubourg

Nous nous sommes retrouvés afin d'aborder avec les jeunes, les relations hommes/ femmes, les questions d'identité et de cultures, les chocs culturels, pour dans un premiers temps qu'ils s'expriment sur:

- Comment se fondent les relations dans leur culture d'origine et sur les incompréhensions qu'ils vivent en France.

- débattre sur ce qu'ils connaissent et leurs questions les relations hommes/ femmes en France, et les questions de genre

Puis dans un second temps, nous avons abordé les notions de consentement, de loi.

Enfin nous avons terminé cette formation, par un atelier de synthèse afin de mettre en visuel les expressions, les découvertes et ce qu'ils retiennent de cette formation. 

Association DIDA

La demande et les besoins exprimés étaient liés au fait que dans cette association, dont l'objet est d'être un pont entre les gens d'ici et d'ailleurs en proposant divers ateliers (français, visites, temps informels etc.) de travailler sur les relations hommes femmes dans un contexte interculturel afin de lever les incompréhension et malaises pouvant survenir.

x (1).jpg

AGIS: ANIMER DES GROUPES EN INTERVENTION SOCIALE AVEC LA TRAME- 14-15 Mars et 9-10 Mai 2021

Anime et Tisse et La Trame sont des structures défendant la construction d’espaces de formation-action qui visent l’émancipation de chacun par la réflexion, l’action et la mise en dialogue de ses pratiques sociales et professionnelles au sein de l’espace formatif. Elles s’appuient sur les principes politiques de l’éducation populaire, des pédagogies de l'émancipation et de l’action communautaire pour construire des espaces de formation où les participants sont au centre de la construction de leur processus d’apprentissage. Anime et Tisse et La Trame proposent des modules de formation ensemble, car le commun s’expérimente et se tricote, pour se confronter et se nourrir des différences et des complémentarités entre les deux structures, pour consolider le partage des valeurs d’émancipation qui sont au coeur de nos projets, pour se renforcer en s’appuyant sur l’envie de faire ensemble. Cette année, nous avons proposé le module AGIS avec le soutien de la DDCSPP35 aux acteurs socio-éducatifs du département sur deux fois deux jours. Cette formation-action a réunit la Fédé de Redon, Croq Vacances de Retiers, la MIR, la PJJ, le Cadran, et des individuels

 

Cette formation a pour finalité de:

 

-Découvrir les bases de la dynamique de groupe: moteurs de l’appartenance, culture du groupe, facteurs de cohésion, relation individu-groupe et groupe environnement et les différentes phases de développement d’un groupe et son cycle de vie.

−Découvrir des outils d’animation de groupe qui soutiennent la dynamique de groupe.

−Comprendre le lien entre outils d’animation collective et soutien aux dynamiques de groupe.

−Renforcer ses compétences terrain sur les dynamiques de groupe et l’influence que ces dynamiques ont sur les identités culturelles individuelles et collectives, pour les prendre en compte dans l’animation collective.

−Découvrir les postures de facilitation dans l’animation du groupe, au regard des processus d’influence sur les identités individuelles et collectives.

−Questionner le sens de l’animation de dynamiques collectives dans ses contextes professionnels

-.Réaliser des expérimentations au sein d’un groupe accompagné au titre professionnel, en lien avec la formation

AGIS 2022_page-0001.jpg
AGIS 2022_page-0002.jpg

FORMATION ACTION "Associations/Collectivités: Structurer la vie associative sur le territoire de Guingamp Paimpol agglomération avec le mouvement associatif de Bretagne 

Guingamp-Paimpol Agglomération a affirmé dès mai 2018, au travers d’une délibération-cadre, sa volonté de se montrer innovante dans sa relation aux associations et de soutenir en lui-même le « fait associatif », par la mise en œuvre d'un véritable dispositif d’animation collaboratif et participatif de la vie associative. L’agglomération Guingamp Paimpol est riche de son tissu associatif et de ses bénévoles, qui portent des projets dans des domaines très divers. Ils recensent plus de 1 200 associations qui œuvrent sur notre territoire. La dynamique engagée par ces associations favorise une animation locale dense et variée, une vie sociale rythmée. Par ailleurs, les différentes rencontres entre l’agglomération et les associations ont montré la nécessité de favoriser les échanges entre collectivités et associations mais aussi entre les associations elles- mêmes. Les différents travaux engagés par l’agglomération et un groupe de travail composé d’associations, sont entre autres destinés à renforcer la collaboration entre les collectivités et les associations, à les guider dans leurs relations quotidiennes comme dans l’élaboration de leurs projets communs, mais également et surtout à leur permettre de dessiner ensemble le paysage de la vie citoyenne et associative.

Depuis novembre 2018, le Mouvement associatif de Bretagne accompagne l’agglomération de Guingamp Paimpol, dans le but de co-construire la politique de soutien à la vie associative du territoire, avec les acteurs locaux.

En 2020, l'agglomération et le mouvement associatif de bretagne ont souhaité réaliser une formation- action réunissant élus/agents et salariés/dirigeants associatifs. C'est dans ce contexte que l'association a été contactée.

Au regard du contexte sanitaire, la formation s’est déroulée d’Octobre 2020 à décembre 2021.

Elle a été réduite à 4 séances au lieu de 7 séances prévues initialement (3 soirées et une matinée).

  • Le 15/10/2020 à Bourbriac : Attentes des acteurs du territoire/ Cartographie de la vie associative à l’échelle de l’agglomération

  • Le 21/10/2021 Callac : Identifier et Analyser les problématiques rencontrées par les associations à l’échelle du territoire

  • Le 27/11/2021 Pontrieux : Analyser les problématiques rencontrées sur le territoire en termes de structuration de la vie associative

  • Le 16/12/2021 Paimpol : Élaborer des pistes pour structurer la vie associative à l’échelle de Guingamp- Paimpol agglomération

Formation collective : L’information jeunesse « Hors les Murs » co-animée avec La Trame et le GPAS

Les acteurs du Réseau Information Jeunesse de Bretagne, soutiennent au quotidien les jeunes dans leurs problématiques sociales, économiques, en s’appuyant sur la mise à disposition et l’animation de l’information, la mise en lien avec des services et acteurs du territoire et l’accompagnement à l’initiative. Ces ressources sont mises à disposition dans les structures de l’information jeunesse (PIJ, BIJ…).

 

Les professionnels, afin d’être au plus proche des réalités vécues par les jeunes, diversifient leurs modalités d’interventions : permanences, accompagnement de projets, animations dans des structures qui accueillent des jeunes, organisations d’évènements sur les territoires. Ils souhaitent, compte tenu des réalités des jeunes qu’ils rencontrent, de l’évolution du contexte, des enjeux du lien avec différentes jeunesses, renforcer leurs compétences en développant des démarches d’accompagnement inscrites dans une dynamique d’aller-vers, en s’appuyant sur des pédagogies à visée émancipatrice « hors les murs ».

 

Cette formation, leur a permis de repenser le sens de leur métier, tout en expérimentant des approches et postures pédagogiques qui leurs permettront de faire évoluer leurs pratiques d’accompagnement. Elle a été co-animée avec la Trame et le GPAS

 

Elle a été construite autour de trois modules de formations thématiques de deux jours chacun de septembre 2020 à Juillet 2021. La formation-action a été décalée plusieurs fois à cause de la crise sanitaire.

 

Regroupement 1: L'information jeunesse "Hors les Murs" Sens et posture ? animé en septembre 2020 par le GPAS et Anime et Tisse

Regroupement 2: L’information jeunesse dans l’espace public : penser et mettre en place un dispositif d’animation collectif et citoyen animé en mai 2021 par Anime et Tisse et la Trame

Regroupement 3: Accompagner les jeunes dans l’action collective en s’appuyant sur les pédagogies « Hors-Les Murs » animé en juin 2021 par la Trame et le GPAS

MODULE RECIT DE VIE, dans le cadre de la formation

"SE RECONNECTER A SOI ET TROUVER SA PLACE"

en partenariat avec Prisme/ Public: personnes bénéficiaires du RSA

Nous sommes intervenues sur 6 demies journées pour accompagner les personnes à prendre le temps de regarder en arrière, prendre conscience de leur présent pour mieux se projeter vers demain.

En utilisant la métaphore de la graine se transformant progressivement en arbre, les participants, chacun à leur rythme, ont travaillé, à partir  de leur histoire de vie, à reprendre le droit de se projeter tout en prenant conscience de ses forces, ses faiblesses, ses freins et ses leviers, ses ressources et ses alliés.

Accompagnement des acteurs socio-éducatifs du quartier Bois du Château à Lorient

SAVE_20180919_111756.jpeg

Le 18, 19 septembre et 18 décembre 2018, à Lorient  

Nous menons une intervention en vue de faire évoluer la dynamique partenariale et les coopérations entre acteurs de proximité sur le quartier Bois du Château à Lorient.

100 VOIX : Migrations Arts et Droits Humains

Séminaire de contact européen 

du 9 au 17 octobre 2017 à Bécherel

  

 Les Objectifs de cette rencontre étaient de :


-  Découvrir et se former sur d'autres méthodes et autres approches dans le travail avec les jeunes migrants, des jeunes réfugiés et des demandeurs d'asile. 
-  Échanger sur les conditions d'accueil des publics visés et le respect de leurs droits dans les différentes réalités locales.
- Développer et échanger sur ses pratiques et outils pédagogiques notamment par exemple la sérigraphie ou l'éducation aux droits humains 
- Co-construire un projet international de plus longue durée.

Les grands domaines abordés pendant la rencontre ont été l'éducation aux Droits Humains, 

les politiques migratoires européennes, les techniques de sérigraphie et le travail avec les demandeurs d'asile, migrants et réfugiés.

Des suites du projet au niveau local et international ont été travaillées. Les grandes pistes de projet sont l’organisation au niveau européen de formations-Action sur les thématiques et techniques abordées. Au niveau local, l’élaboration d’un projet de formation et d’animation d’ateliers sérigraphies animés par les personnes migrantes pour abordés les thèmes des discriminations et des droits humains.

Les organisations partenaires au niveau international :

 

Else, maison d’édition de livres sérigraphiés, Italie

Ammostro, collectif informel travaillant la sérigraphie sur tissu, Italie

MAndacaru, association portugaise travaillant avec la communauté Rrom

BoMoVu, association turque travaillant avec les réfugiés à Istanbul

EELSI, association estonienne travaillant sur les médias  

CVS Bulgarie, travaillant avec les réfugiés à Sofia.

Les organisations partenaires au niveau local :

DIDA, la Cimade, Tous pour la Syrie, SOS méditerranée

« Projet Casa-Grande »

Favoriser la participation des jeunes dans la défense des droits et de la terre

Cette formation co-organisée par le réseau Européen ENOA et l’association Anime et Tisse a pour but de former 16 acteurs de la jeunesse du Portugal, de France, du Pérou, de Bolivie, qui agissent en direction de la jeunesse dans leur territoire autour des enjeux de la participation des jeunes dans la défense de leurs droits et de la terre. Elle s’est articulée autour de moments théoriques de conceptualisation, des temps d’échanges d’expériences et une mise en pratique sur le territoire de chacun afin de soutenir de manière concrète les jeunes dans leur participation à la défense de leurs droits et de la terre.

1ère étape : Session de préparation du 1er au 04 mai 2012

 

Dans ce projet, l’équipe de formateurs /accompagnateurs était constituée d’un membre de chaque pays via une association partenaire : une personne de Mandacaru (coopérative Portugaise), une personne de l’Ipedehp (O.N.G Péruvienne), une personne du Cenprotac (association Bolivienne), une personne du réseau ENOA et une personne d’Anime et Tisse . Durant ces 4 jours de préparation, l’équipe a pu se rencontrer et planifier plus précisément le contenu et la forme de la formation.

3ème  étape : Actions sur le terrain du 14 au 25 mai 2012 

 

Durant 15 jours, une partie des boliviens et des péruviens sont allés à Faro-Portugal et l’autre partie à Rennes- France. Dans chacun des pays, le but était de participer à la vie de structures de jeunesse et mise en place d’animations favorisant la participation des jeunes dans la défense de leurs droits et de la terre. En France, le groupe s’est réparti en binôme, au sein desquels chacun a pu échanger et participer à la vie de la structure d‘accueil (Prism, C.P.B, Le Foyer de la Thébaudais/Tout a tout et La Pachamama).

4ème étape : Formation du 28 mai au 02 juin 2012

Durant 5 jours à Faro Portugal, tous les participants et les formateurs se sont retrouver afin d’évaluer les actions qui ont été mises en place sur le terrain dans les différentes structures durant l’étape 3. Cela a également permis de créer un événement collectif sur la ville de Faro afin d’utiliser l’international au service de l’action locale.

Enfin, cela a permis de faire un bilan du mois de formation et Préparer les futures actions de chacun durant les 6 mois d’expérimentation, ainsi que les actions communes pouvant être réalisées au niveau international.

2ème étape : Formation du 03 mai au 13 mai 2012 sur « La participation des jeunes dans la défense de leurs droits et de la terre : méthodes, outils et rôle du travailleur de jeunesse »

 

8 jours à Essé - France :

Apports théoriques, échanges conceptuels et de pratiques autour de la participation jeunesse, des droits humains et de la terre, de l’éducation populaire. Échanges, création et adaptation d’outils et méthodes. Préparation des actions de terrain de la 3ème étape.

Visite de différentes structures rennaises pour présenter la diversité des associations du territoire, en plus des associations déjà participantes à l’intégralité du projet (le CRIJ, La maison verte, Le jardin moderne, Le C.P.B)

Mise en place d’une action collective durant la formation : Participation au « Dazibao » du 12 mai 2012, en partenariat avec le CRIJ de Rennes, qui s’est déroulé au parc des Gayeulles.

5ème étape : Animations sur le terrain : 6 mois en France, Portugal, Pérou et Bolivie

 

Cette étape a permis la Mise en place de 6 journées de formation afin de permettre à chacun des participants de prendre du recul sur sa réalité, de favoriser les actions communes entre les différentes structures, d’échanger et d’apprendre différents outils et de participer à un événement collectif en direction de la jeunesse.

Dans chaque pays, le formateur et sa structure étaient en charge d’organiser et de coordonner les journées de formation.

6ème étape : Réunion d’évaluation-capitalisation-perspectives du 12 au 16 novembre 2012

 

5 jours au Pérou -Lima : évaluation des processus éducatif sur le terrain, évaluation du projet, organisation du cd-rom et de la plate-forme, définition des suites du projet.

Extrait du DVD Casa Grande